LMR

[Entretien # 3] avec Gabrielle Cluzel (Boulevard Voltaire) : « On interdit la production sur notre sol, au nom du climat, de l’environnement… Mais on importe ce que l’on interdit de produire ! »

Observateur et acteur de la vie rurale, Yves d’Amécourt est père de famille, vigneron, ancien élu de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine*, porte-parole national du Mouvement de la ruralité (ex-Chasse, pêche, nature et traditions, CPNT). Durant l’été, période propice pour s’intéresser à nos campagnes, il nous donnera son éclairage sur l’actualité paysanne.  Gabrielle Cluzel : Vous êtes viticulteur, la sécheresse va-t-elle être dévastatrice pour la production de vin, cette année ? Yves d’Amécourt : En ce moment, il y a deux soucis majeurs : la canicule et la sécheresse. La vigne a un idéal de croissance autour de 25 °C. Quand … … Lire la suite

LMR

Le jour du dépassement n’a aucune valeur scientifique !

La presse s’en est fait largement l’écho : l’humanité aurait commencé, le 28 juillet, à consommer 70% d’une seconde planète qui serait, parait-il, nécessaire à l’humanité pour survivre durablement ! Dit autrement, l’humanité aurait besoin de 1,7 planète pour vivre ! Que diable ! Mais, comment fait-on le calcul des besoins de l’humanité ? Cet indicateur a été élaboré par Mathis Wackernagel, président de Global Footprint Network et par William Rees, son ancien professeur. Tous les deux ont développé le concept d’empreinte écologique, Footprint en anglais. L’indicateur du « jour du dépassement » calcule le rapport entre ce que les auteurs appellent la capacité biologique de la planète avec la dite « empreinte … … Lire la suite

ACTUALITES

📣 𝗖𝗮𝗺𝗽𝗮𝗴𝗻𝗲 '𝗔𝗴𝗶𝗿 𝗲𝗻 𝗔𝗠𝗔𝗣' 💬 « Au départ, l'AMAP m'a permis de consommer différemment en accédant à des produits agricoles bio et…

📣 𝗖𝗮𝗺𝗽𝗮𝗴𝗻𝗲 ‘𝗔𝗴𝗶𝗿 𝗲𝗻 𝗔𝗠𝗔𝗣’ 💬 « Au départ, l’AMAP m’a permis de consommer différemment en accédant à des produits agricoles bio et surtout locaux. Puis rapidement, les distributions ont été aussi l’occasion de retrouver d’autres amapiens pour discuter dans une ambiance conviviale. Puis il y a eu les visites d’exploitation et les rencontres avec les producteurs qui m’ont permis de mieux comprendre la réalité de leurs métiers. Aujourd’hui, grâce à mon AMAP, je suis devenu un amapien convaincu et qui souhaite s’engager davantage. » – David, de l’AMAP Terrain Vague. Une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), … … Lire la suite